Auteur :

Moustapha ESSONO YADE

Publié le :

23 juillet 2021

Ajoutez à vos favoris :

0 commentaire(s) :

Rejoindre la conversation

Partager :

Questions Climatiques: Les enjeux des pays africains à la COP 26

Accueil > Regards>>Questions Climatiques: Les enjeux des pays africains à la COP 26

Le Gabon participera à la 26e Conférence de la Convention des Nations Unies sur les Changements Climatiques qui se tiendra du 1er au 12 Novembre 2021 à Glasgow en Ecosse.

La Conférence des Parties, COP, principal sommet qui traite des questions sur le climat à l’échelle mondiale est composée des 27 États de l’Union Européenne et plus de 195 pays dont le Gabon. Cette conférence vise à définir un environnement mondial exempt de menace liée au changement climatique avec développement durable. Ceci passe par la limitation des émissions mondiales de carbone, générées notamment par les énergies fossiles.

Afin de définir la feuille de route des pays africains pour l’Action Climat en vue de préparer la 26e Conférence (COP 26), le Président du Groupe des Négociateurs Africains sur les Changements Climatiques, Monsieur Tanguy Gahouma, secrétaire permanent du Conseil National Climat, a présenté au Groupe, les orientations du Chef de l‘Etat, Son Excellence Ali Bongo Ondimba sur le mandat du Gabon à la présidence du Groupe Afrique. 

Ces orientations sont basées sur 3 axes : faire de la COP26 un Succès ; placer les changements climatiques au cœur de l’agenda africain ; et que l’Afrique soit au Top de l’Agenda climatique mondial.

Toutefois l’Afrique qui ne représente que moins de 4% de l’émission des gaz à effet de serre mondiale et subit les mêmes dommages climatiques que les grands pays producteurs, devra par l’intermédiaire du Gabon porter hauts les attentes des leaders africains car pour les pays africains. 

La question n’est pas de savoir comment réduire les émissions de carbone, mais comment faire face aux effets dévastateurs du changement climatique. Ces objectifs nécessitent des fonds énormes que les pays africains ne peuvent se permettre. Pour ce faire, ils préconisent de mettre en place un fond d’aide pour établir une stratégie écologique et climatique qui va favoriser la conservation de l’écosystème du « BASSIN DU CONGO » qui représente quand même 30% de la forêt tropicale de la planète.

“L’Afrique a besoin de recevoir des moyens de mise en œuvre”, a déclaré Tosi Mpanu Mpanu, négociateur en chef du Groupe Afrique, lors de la conférence de presse de la COP25 à Madrid.

La rencontre de Glasgow devrait être la concrétisation des accords et engagements pris lors des précédentes conférences.

ESSONO YADE Moustapha

Chat HQ

Commencez la conversation, pas le feu. La courtoisie est appréciée

Next Post
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

COUP DE PROJECTEUR

Restez informés de notre actualité

Loading

Récents postes

COMMUNIQUÉ SEEG : perturbations dans la fourniture en eau à Mindoubé 1 & 2

17 septembre 2021ActualitéGabonTop news

Tags

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x