Auteur :

essono yade

Publié le :

14 septembre 2021

Ajoutez à vos favoris :

0 commentaire(s) :

Rejoindre la conversation

Partager :

Gabon : le Complexe culturel d’Odzambogha, un joyau architectural

Accueil > Regards>>Gabon : le Complexe culturel d’Odzambogha, un joyau architectural

Le Gabon regorge de plus en plus de site culturel permettant aux populations de soit renouer avec leurs cultures ancestrales soit de prendre connaissance sur les cultures de son appartenance ethnique. C’est dans cette optique que le 26 octobre prochain, il est prévu la livraison du complexe culturel d’Odzambogha à Mitzic, une ville située dans le nord du pays.

L’association G25 a cédé le 8 juillet 2021 à l’État gabonais, le Complexe culturel « Odzambogha » de Zok et les sculptures de la cité écologique Edock City, tous basés dans la ville de Mitzic, dans la province du Woleu-Ntem.

En effet, après trois années passées dans les services juridiques, le tribunal de premières instances d’Oyem a donné son verdict le 30 août dernier. L’inauguration dudit complexe a été prévue pour le 26 octobre 2021, au moment de la remise officielle des clefs.

Complexe culturel d’Odzambogha. © Facebook

Érigé sur l’ancienne place de l’indépendance de Mitzic, le Complexe culturel d’Odzambogha, situé en plein cœur de la ville de Mitzic et érigé sur une superficie de 2000 m2, comprend une bibliothèque dotée de plus de 1000 livres, une salle multimédia, un parc à jeu pour les tous petits, une salle de fête, un salon VIP, une salle de réunion, des bureaux, une galerie marchande, une tribune officielle de 300 places, des bancs publics et des blocs de toilette.

À noter que les fresques artistiques et autres sculptures qui ornent le complexe, tel que la statue du grand guerrier Afiri Kara, sont le fruit d’un travail collectif avec certains historiens Ekang, des sources orales et des artistes gabonais diplômés de l’École nationale des arts et manufactures (ENAM).

L’objectif à travers cet investissement est de faire de la ville de Mtzic un pôle touristique, gage de création d’emplois et de développement économique, tout en valorisant les richesses artistiques et culturelles du Gabon.

Complexe culturel d’Odzambogha vu de profil. © Facebook

Une véritable niche touristique. En effet, une partie du scénario de la série panafricaine « Rouge à Lèvres » a été tournée en fin janvier 2021 à Libreville et dans la région du département de l’Okano au sein de la cité écologique rurale Edock City. Des grands noms du secteur cinématographique africain sont annoncés dans le casting notamment Serge Abessolo du Gabon, Halima Gadji du Sénégal, Odo Marie de la Côte d’Ivoire ou encore Justine Etoundi du Cameroun, actrice principale de la saison 3 de Teenager.

Ce joyau architectural révèle l’ambition du Chef de l’État Ali Bongo Ondimba qui entend porter haut le développement de la jeunesse de manière à construire le goût de l’étude, de l’effort ainsi que le sens de la civilité sans discrimination et exclusion.

Chat HQ

Commencez la conversation, pas le feu. La courtoisie est appréciée

Next Post
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

COUP DE PROJECTEUR

Restez informés de notre actualité

Loading

Récents postes

COMMUNIQUÉ SEEG : perturbations dans la fourniture en eau à Mindoubé 1 & 2

17 septembre 2021ActualitéGabonTop news

Tags

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x